le 9em d'artillerie s'en va t-en guerre

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le 9em d'artillerie s'en va t-en guerre

Message  chrono le Mar 2 Aoû - 16:45

I) La Nouvelle.

Un beau matin, le baraquement du 9em fut réveiller par le son horrible de la trompette du 7em hussard.
j'entendis Norius grommeler sous son oreiller, je vis Timmy se lever maladroitement de son lit et se diriger d'un pas matinal vers la réserve de munition, situer a coter de la porte des toilettes. J'entendis un bruit sourd suivit d'un "Merde, encore tromper de porte" de la part de celui ci. Je me levais en même temps que mes confrères et alla prendre mon uniforme dans ma malle situé devant le lit. Une fois habillé, je vis notre capitaine, le célèbre capitaine De Beauharnais arrivé dans notre baraque en criant avec son accent méridionale :

-"Allez les gars, rassembler vos affaires nous partons au front. Tous les autre régiments sont déjà partis, dépêchez vous !"

Cette annonce nous mit de bonne humeurs, je fonça devant la couchette de Friant et le réveilla pour lui annoncer la superbe nouvelle ! Il se leva et s'habilla vite fais.

Une fois sur le chemin, je demandas au capitaine notre destination, il me répondit -" on va botter le cul aux anglais devant les plages de Bretagne "

Tout content, je partis demander a Timmy si il pouvait faire accélérer ses chevaux tirant nos pièces d'artillerie.

Le chemin.

Le 9em régiments d'artillerie était privilégier, ils prétendaient avoir besoin de plus de chevaux ainsi qu'une charrette pour pouvoir voyager tranquillement en admirant le paysage.
Doucement, je me réveilla, je regardas les autre, Timmy, lui affutais son court sabre, Friant et Marques, eux jouait au cartes tandis que Norius et le Capitaine rigolait gaiement sur la souffrance des 45éme d’infanterie, bien que très renommée avec le Colonel Mekaz et l'adjudant chef Xamarius. Je regardais ma montre à gousset.

-" Déjà l’après-midi ?" dit-je, " Et bien les gars, sortez le saucisson ! "

Tout le 9éme acquiescèrent en souriant tandis que nous sortions le vin rouge ainsi que le saucisson promis.
Le reste du chemin, je dormis.

Le placement des troupes.

Il faisait chaud, le visage en sueur, je détachait avec Friant le canon auquel nous allions nous servir dans quelque heure...
Il mit la poudre, tassa avec notre "coton tige" favoris et inséra le boulet en bourrant avec un bout de tissu. Sur ma droite, je vis Marques, Timmy, Norius et De_Beauharnais faire de même. Je plaça l'amorce a l’arrière du canon, je régla l'angle de tire et j'attendis.

Au loin, nous entendions des ordres fuseler en Français de toute part. El_Poko, Capitaine des renommée Voltigeurs de la garde c’était placer de façon à défendre le flanc gauche de l'armée, nous protégeant ainsi d'une éventuelle attaque de cavalerie. Je vis d’ailleurs Agone au milieu de la ligne s'amuser a crier "Bande de ROSBEFF " a l'intention des Anglais, ce qui provoqua des éclat de rire parmi les rangs.

Le 7em Hussard, la meilleur cavalerie Française était derrière nous. Attendant l'ordre de Pierre, pour charger. Celui ci avait la réputation de perdre 3/4 de son régiments après la 1er charge. Néanmoins très mortelle et redoutée des ennemie.

Le 45éme d’infanterie, se plaça au centre, considérer comme une éponge par nous, était bien plus, elle était bonne au corps ainsi qu'au tir, de plus, ce régiments était commander par un excellent officier : Mekaz on pourrait dire que sans ce régiments, nous nous ferions massacrer à chaque combat a leurs places. Nous leurs devons beaucoup.

Le 2e régiments de grenadiers de la garde était placer sur le flanc droit, ce régiments excellait au corps à corps. Il y était composer de bon soldat, Stephane, Flopz, Aussenac. Le Lieutenant Verdieb n’était pas un idiot, loin de la, il cherchait le corps a corps plus que le tire, ce qui nous empêcherait de les aider avec nos canon, mais sa, il s'en fichait.

Je vis Bastien, au loin avec sa longue vus et ses deux garde du corps à ses coter.
J'entendis soudain des crépitement ainsi que de la fumée.

A Suivre.



Dernière édition par chrono le Mer 7 Déc - 20:52, édité 4 fois

_________________
Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Je suis Papi le CHROON

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Tout pour le kill, tire dans le tas d'allié, il y a des ennemies derrière"
Citation de chrono envers son caporal Jerry1er en bataille

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Chaine youtube]

"Avec une balle, en un tire, on tue un Homme.
Avec un boulet, en un coup, on pulvérise un régiment."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Le 9e nous a encore sauvée
avatar
chrono

Messages : 1742
Date d'inscription : 21/04/2011
Age : 22
Localisation : Vexin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le 9em d'artillerie s'en va t-en guerre

Message  chrono le Mar 2 Aoû - 16:46

Le Commencement de l'Enfer

J'entendis des bruit de balles retentir partout autour de moi, j'entendais avec effroi les bruits des blessés agonisant en criant leurs mère, Le Capitaine me lança un ordre que j'avais mal entendu a cause, principalement du bruit incessant des mousquets lâchant leurs feu sur l’ennemie.

Je rectifia mon tirs j’allumai la mèche, attendis quelque seconde, puis avec un énorme bruit sourd, le projectile fusa à toute allure sur la ligne ennemis visée, projetant au passage des morceaux de bras et de jambe déchiqueter, laissant un grand trou au milieu de la ligne.

Friant rechargea le canon en un temps record, qui ferait envié tous les artilleurs du monde, je visa une ligne qui agaçait les grenadiers,
- FEU ! criai-je a l'intention de mon équipier parmi le vacarme incessant des coup de feu, un bruit encore plus gros que le premiers partis, il avait dus trop charger de poudre, sans importance, car je vis déjà après que la poudre se dispersa une ligne manquante, le boulet avait transpercer les corps de tous les anglais se trouvant sur son passage.

Je vis les 2e Grenadiers partir a la charge de la ligne dans un vacarme assourdissant de métal s'entrechoquant, bientot cette ligne anglaise n'existera plus.

-Hé ! me lança Friant, Tu dort ou quoi ?

repris de mes émotion, je régla l'angle de tir sur le régiments de cavalerie ennemie, ces abrutit de rosbeef c’était mis a portée des canon et ils allaient le regretter : Le boulet s’élança dans les air filant droit vers les dragon ennemis, mais ces derniers était déjà parti à couverts derrière une colline.

-Merde ! lançai-je

A peine Friant eût le temps de recharger le canon que, nous entendions un bruit de tir derrière nous, je me retourna et vit avec effroi des ligne anglaise derrière, ils nous avait contourné. Le colonel pierre avait déjà subi des perte, pas humaine mais animal, 3 chevaux était tomber sous les tirs, lança une charge épique contre le régiments de "derrière"

En pensant que les hussard s'en sortiront, je continua a pilonner les ennemis jusqu’à ce qu'un boulet ennemi ne vienne frapper la caisse a munition de Friants non loin du canon. Une détonation retenti jusqu'au oreilles des voltigeurs qui s’empresser de nous venir en aide.

J'haletait, je n'entendait plus rien, j'avais mal, je senti soudain des main me relever , mes oreilles se débouchèrent mais mes pied refusèrent de me porter. Je vis les grenadiers au corps à corps finir leurs ennemi, les voltigeurs repartis tirer sur les ennemis et je vis le 9em s'empresser de tirer au canon. Je ne voyais plus les hussard, peut être se battait-il plus loin ?

La bataille semblait perdu.

J'entendis au loin parmi le braillement des morts et le crépitement des balles " ne reculez pas ! battez vous" c’était Djord, le porte drapeau des Grenadiers, en brandissant l’étendard français. Ce cris me redonna du courage, je réussi a me relever, appuyer sur la crosse d'un mousquet ramasser par terre, un détonnement plus grand que le autres me parvins aux oreilles, c'était Friant qui venait de tirer, il eût un régiments se déplaçant pour contourner notre flanc droit.

"TARATATA-TATA" Ce son si familier a mes oreilles, la trompette du 7em Hussard...
Au loin, les cavaliers chargeais sur la horde d'ennemie à la tunique rouge, cette charge héroïque étais commander par le Lieutenant Mat, car le Colonel pierre était tomber, blesser.

Le Capitaine De_Beauharnais nous ordonna de charger les boîtes a mitrailles, nous fîmes pris d'un sourire sadique.
Une fois les engin de mort étais chargée avec de la mitraille, nous attendions l'ordre du capitaine pour tirer sur la même ligne.

-FEU !
Les 3 canons tirèrent en même temps..
Les ennemis venaient de se prendre nos tire en pleine figure, nous venions de tuez 50% du régiment ennemis. Les Grenadiers venait de lancée la charge pour enfin en finir avec cette ligne.
Le gros de l'armée ennemis venait d'être anéantis.

A la suite, une trompette sonnant la retraite ennemis nous fîmes comprendre que nous venions de gagner la bataille !

Deux semaines plus tard, nous avions reçu une lettre de notre Petit Caporal nous informant la création d'un navire de combat expérimentale destinée à protéger les navires transportant les soldats.

Le sublime Général Bastien nous affectant à l'artillerie situé au 2em pont du navire. Les Voltigeurs, en tant que tireurs, était affecter au 1er pont pour tuer un maximum d'ennemis et les 7em, 2em, et les 45em en tant que matelots et soldats.

Nos ordres était de faire couler le plus rapidement possible les bâtiments ennemis. Pour cela, le capitaine Beauharnais nous entraina des jours et des jours sans relâche a tirer sous la ligne de flottaison d'un navire situé a bonne distance. Il ne fut satisfait qu’après une bonne centaines de tirs dans le mile.

Le seul problème était et restait les Hussard ! que foutait-ils sur un navire de combat ? devait-on se protéger des balles et des boulet par leurs chevaux ? Leur Colonel, décida de les faire devenir infanterie.

Novembre 1805. Napoléon venait d'ordonner aux nouveaux navires de combats d'aller couler les navires ennemis.

A Suivre.



Dernière édition par Chrono le Lun 8 Aoû - 12:33, édité 4 fois

_________________
Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Je suis Papi le CHROON

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Tout pour le kill, tire dans le tas d'allié, il y a des ennemies derrière"
Citation de chrono envers son caporal Jerry1er en bataille

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Chaine youtube]

"Avec une balle, en un tire, on tue un Homme.
Avec un boulet, en un coup, on pulvérise un régiment."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Le 9e nous a encore sauvée
avatar
chrono

Messages : 1742
Date d'inscription : 21/04/2011
Age : 22
Localisation : Vexin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le 9em d'artillerie s'en va t-en guerre

Message  chrono le Mar 2 Aoû - 16:46

Cela faisait déjà quelque minutes que nous naviguions dans la brumes épisse de la manche, la cloche de quart venait de retentir; cela signifiaient le changement d'officier a la proue du navire et des matelots.

Un cuisinier vînt nous apporter une chope de biére, je la refusa d'un signe de tête, tandis que mon voisin, une recrue du 9e nommé Dumonceau l'accepta avec joie.

Le navire, de classe 3 était un navire de ligne, un gros monstre de guerre lent et manœuvrable avec une terrible puissance de feu.

La cloche sonna 3 fois, suivit d'un ordre :

-BRANLE-BAS-DE-COMBAT !

A cette phrase, tous les soldat du navire sans exceptions hurlèrent de joie ! nous allions couler notre premier navire Anglais !

Le capitaine De Beauharnais nous hurla dans les oreilles de régler nos tire droit devant sur la ligne de flottaison ennemis.

Pendant que les navire se positionnaient de face sur le coter, les voltigeurs se plaçaient sur le nid de tireur situé sur le grand mât.
Les navires étaient maintenant a distance de tir.

FEU ! cria le capitaine dans un roulement de tonnerre et sous la force de la déflagration de l'explosion, le navire pencha vers la gauche.

Nous avions rater notre tir.

Du navire Anglais, une détonation se fit entendre, et des gerbes d'eau explosérent quelque mettre devant notre navire.

A suivre.


Dernière édition par Chrono le Jeu 1 Sep - 11:43, édité 1 fois

_________________
Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Je suis Papi le CHROON

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Tout pour le kill, tire dans le tas d'allié, il y a des ennemies derrière"
Citation de chrono envers son caporal Jerry1er en bataille

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Chaine youtube]

"Avec une balle, en un tire, on tue un Homme.
Avec un boulet, en un coup, on pulvérise un régiment."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Le 9e nous a encore sauvée
avatar
chrono

Messages : 1742
Date d'inscription : 21/04/2011
Age : 22
Localisation : Vexin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le 9em d'artillerie s'en va t-en guerre

Message  chrono le Mar 2 Aoû - 19:12

Lol o'malley fout toi de moi ^^

Suite :

J'entendis au loin parmi le braillement des morts et le crépitement des balles " ne reculez pas ! battez vous" c’était Djord, le porte drapeau des Grenadiers en brandissant l’étendard français. Ce cris me redonna du courage, je réussi a me relever, appuyer sur la crosse d'un mousquet ramasser par terre, un détonnement plus grand que le autres me parvins aux oreilles, c'étais Friant qui venait de tirer, il eût un régiments se déplaçant pour contourner notre flanc droit.

"TARATATA-TATA" Ce son si familier a mes oreilles, la trompette du 7em Hussard...
Au loin, les cavaliers chargeais sur la horde d'ennemie à la tunique rouge, cette charge héroïque étais commander par le Lieutenant Mat, car le Colonel pierre était tomber, blesser.

Le Capitaine De_Beauharnais nous ordonna de charger les boîtes a mitrailles, nous fîmes pris d'un sourire sadique.
Une fois les engin de mort étais chargée avec de la mitraille, nous attendions l'ordre du capitaine pour tirer sur la même ligne.

-FEU !

Les ennemis venait de se prendre nos tire en pleine figure, nous venions de tuez 50% du régiment ennemis. Les Grenadiers venait de lancée la charge pour enfin en finir avec ce régiment.

Le gros de l'armée ennemis venait d'être anéantis.


Dernière édition par Chrono le Mer 3 Aoû - 10:52, édité 2 fois

_________________
Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Je suis Papi le CHROON

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Tout pour le kill, tire dans le tas d'allié, il y a des ennemies derrière"
Citation de chrono envers son caporal Jerry1er en bataille

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Chaine youtube]

"Avec une balle, en un tire, on tue un Homme.
Avec un boulet, en un coup, on pulvérise un régiment."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Le 9e nous a encore sauvée
avatar
chrono

Messages : 1742
Date d'inscription : 21/04/2011
Age : 22
Localisation : Vexin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le 9em d'artillerie s'en va t-en guerre

Message  chrono le Lun 8 Aoû - 12:33

La suite :

A la suite, une trompette sonnant la retraite ennemis nous fîmes comprendre que nous venions de gagner la bataille !

Deux semaines plus tard, nous avions reçu une lettre de notre Petit Caporal nous informant la création d'un navire de combat expérimentale destinée à protéger les navires transportant les soldats.

Le sublime Général Bastien nous affectant à l'artillerie situé au 2em pont du navire. Les Voltigeurs, en tant que tireurs, était affecter au 1er pont pour tuer un maximum d'ennemis et les 7em, 2em, et les 45em en tant que matelots et soldats.

Nos ordres était de faire couler le plus rapidement possible les bâtiments ennemis. Pour cela, le capitaine Beauharnais nous entraina des jours et des jours sans relâche a tirer sous la ligne de flottaison d'un navire situé a bonne distance. Il ne fut satisfait qu’après une bonne centaines de tirs dans le mile.

Le seul problème était et restait les Hussard ! que foutait-ils sur un navire de combat ? devait-on se protéger des balles et des boulet par leurs chevaux ? Leur Colonel, décida de les faire devenir infanterie.

Novembre 1805. Napoléon venait d'ordonner aux nouveaux navires de combats d'aller couler les navires ennemis.

A Suivre.

_________________
Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Je suis Papi le CHROON

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Tout pour le kill, tire dans le tas d'allié, il y a des ennemies derrière"
Citation de chrono envers son caporal Jerry1er en bataille

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Chaine youtube]

"Avec une balle, en un tire, on tue un Homme.
Avec un boulet, en un coup, on pulvérise un régiment."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Le 9e nous a encore sauvée
avatar
chrono

Messages : 1742
Date d'inscription : 21/04/2011
Age : 22
Localisation : Vexin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le 9em d'artillerie s'en va t-en guerre

Message  chrono le Jeu 1 Sep - 11:43

Cela faisait déjà quelque minutes que nous naviguions dans la brumes épisse de la manche, la cloche de quart venait de retentir; cela signifiaient le changement d'officier a la proue du navire et des matelots.

Un cuisinier vînt nous apporter une chope de biére, je la refusa d'un signe de tête, tandis que mon voisin, une recrue du 9e nommé Dumonceau l'accepta avec joie.

Le navire, de classe 3 était un navire de ligne, un gros monstre de guerre lent et manœuvrable avec une terrible puissance de feu.

La cloche sonna 3 fois, suivit d'un ordre :

-BRANLE-BAS-DE-COMBAT !

A cette phrase, tous les soldat du navire sans exceptions hurlèrent de joie ! nous allions couler notre premier navire Anglais !

Le capitaine De Beauharnais nous hurla dans les oreilles de régler nos tire droit devant sur la ligne de flottaison ennemis.

Pendant que les navire se positionnaient de face sur le coter, les voltigeurs se plaçaient sur le nid de tireur situé sur le grand mât.
Les navires étaient maintenant a distance de tir.

FEU ! cria le capitaine dans un roulement de tonnerre et sous la force de la déflagration de l'explosion, le navire pencha vers la gauche.

Nous avions rater notre tir.

Du navire Anglais, une détonation se fit entendre, et des gerbes d'eau explosérent quelque mettre devant notre navire.

A suivre.

_________________
Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Je suis Papi le CHROON

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Tout pour le kill, tire dans le tas d'allié, il y a des ennemies derrière"
Citation de chrono envers son caporal Jerry1er en bataille

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Chaine youtube]

"Avec une balle, en un tire, on tue un Homme.
Avec un boulet, en un coup, on pulvérise un régiment."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Le 9e nous a encore sauvée
avatar
chrono

Messages : 1742
Date d'inscription : 21/04/2011
Age : 22
Localisation : Vexin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le 9em d'artillerie s'en va t-en guerre

Message  chrono le Lun 5 Mar - 14:41

Dans la précipitation, nous rechargeâmes les canon pour une deuxième salve, le navire anglais lui, c’était fait toucher par un tir d'artillerie provenant d'un autre bateaux français, ses cales a munitions toucher, les artilleurs seraient les premiers a mourir, j'esperait que cela ne nous arrive pas.

Nous avions reçu l'ordre du tir a volonter, les canons tirent donc tous a intervalle irrégulier, sa sentait la poudre dans la cale a chaque salve, nous oreilles bourdonnait de plus en plus fort.

Le bâtiment anglais était complétement inutilisable, plus de mât, ni d'ancre, le pont principale était troué a nombre d'endroit, et je crois qu'aucun marins n’était vivant. Par chance, notre navire n'avait rien reçu.

Le soir même, la France débarqua en Angleterre.

_________________
Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Je suis Papi le CHROON

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Tout pour le kill, tire dans le tas d'allié, il y a des ennemies derrière"
Citation de chrono envers son caporal Jerry1er en bataille

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Chaine youtube]

"Avec une balle, en un tire, on tue un Homme.
Avec un boulet, en un coup, on pulvérise un régiment."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Le 9e nous a encore sauvée
avatar
chrono

Messages : 1742
Date d'inscription : 21/04/2011
Age : 22
Localisation : Vexin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le 9em d'artillerie s'en va t-en guerre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum