La guerre ce n'est pas la gloire, c'est la mort

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La guerre ce n'est pas la gloire, c'est la mort

Message  Desaix le Jeu 11 Aoû - 14:02

Étant jeunes garçon j'ai toujours voulu avoir la gloire, la richesse et tout ce qui fait d'être un héros. Et quand la guerre éclata j'avais atteint l'age de prendre une armes et de combattre je partis en France pour m'engager avec comme idée de devenir un grand soldat reconnu de tous.

Aujourd'hui je suis dans le 2éme Régiment de Grenadier de la Garde, toute mes idées de gloire sont parties, je ne pense qu'à me battre pour vivre et j’espère voir mes amis vivres, ce qui ne durera pas.

Nous sommes sous les ordres du Capitaine Verdieb, nos ordres, retenir les Anglais pour laisser le temps a l'armée de se replier, nous savions tous ce que cela disait et que nous courions vers une mort certaines. Pour nous aider, les autres Régiments de notre corps, le 45ème d'infanterie, le 5ème voltigeur, le 7ème hussard et le 9ème d'artillerie. Tout cela dirigé par le général Bastien et sont second Kahlan.


En face de nous un armée Anglaise 4 fois plus grande que nous et notre seul avantage est le terrain.
Ils devaient passés par un pont et de chaque cotés des relief qui nous permettrais de prendre l'ennemi par surprise.

Devant le pont, les canon furent placés pour faire un maximum de pertes dans la première colonnes. De chaque cotés le 2ème grenadiers et le 45ème se cache sous un relief, prêt à se mettre en hauteurs pour faire un feu croisé. Le 7ème Hussard en réserves et le 5ème voltigeur caché plus en avant pour harceler l'ennemi au cas il ne partirai pas en déroute.


Nous étions placés, j'étais à coté de mon ami Stéphane, notre porte drapeau Djord se plaça à coté de du Capitaine Verdieb, de l'autre coté il y avait l'Adjudant Ferdinand et le Sergent Rek mais aussi le fameux Fire, qui était l'un de nos meilleur combattant au corps a corps. Je tourna ma tête et je vis le Grenadier Frank qui prommettait de garder en mémoire la manière dont nous avions détruit l'ennemi pour rassurer les recrues, mais le ton de sa voix le contredisait. Je vis Aussenac, Flopz, Kernage, Tranzer et tant d'autres, je leur lâcha un regard de soutient qu'ils me rendirent. Puis je me mis a parler et le musicien Cambronne suivi ma parole de sa flute avant que Verdieb nous dit
de ne pas faire de bruits.


Nous attendîmes ainsi pendant une heure avant d'entendre le bruits assourdissant des canons. Verdieb se releva et avanca et nous le suivîmes. Arriver en haut nous vîmes l'horreur, le passage était fait de telle manière que les Anglais voyaient les canons qu'en dernière minute alors que le boulot faisait un chemin assez long. Il y avait deux longues colonnes de corps par terre, là ou les boulets sont passés. Les anglais désemparés ne savaient pas quoi faire et quand nous firent feu, suivi des 45èmes, les Anglais déroutèrent. Ceci closait la première partie de la bataille, et la suite serait plus sanglante.




Nous ne pûmes fêter que quelques minutes notre première victoire quand nous virent le 5ème voltigeur revenir sur nos lignes en courant, ils semblaient avoir subis de lourde pertes. Dérrière eux des lignes anglaise bien formées qui avancaient au pas. Sois le Général adverserse était très réactif, sois il avait prévu la possibilité que l'on soit là.

étendez la ligne ! Cria Verdieb. Faites leurs payer les pertes de nos confrères.
Nous nous positionnâtes et attendant. Puis l'ordre arriva, nous nous mirent en joue, et nous tirâmes.
En Face des soldats tombaient comme des mouches et je me rendit compte qu'un sentiment étrange parcourait mon coprs, pas un sentiment de peur comme a mes premières batailles, mais plutôt un sentiment de vengeance, nous allions leur faire payer pour tout nos frères mort durant les précédentes batailles, et même si nous allions mourir, leurs pertes seront incomptable.

Les Anglais firent halte, et nous donnâmes une volée, plusieurs d'entre nous tombèrent et quand nous avions fini de recharger les voltigeurs étaient agenouillés devant nous prêt à faire payer la mort des soldats de leur régiment.

Notre deuxième volée fis dérouter leur régiment mais, nous vîmes apparaitre un régiment autre suivi par deux autres.

Kahlan arriva en nous expliquant que le général ennemi allait envoyer ses hommes au corps a corps sans s’arrêter pour nous avoir sous le nombres. Et nous avions ordre de tirer à volonter tant qu'ils n'arrivaient pas au corps a corps, puis de nous replier sur la colline dernière nous pendant que les hussard les retarderais.

Les deux premiers régiments furent arrêter en quelque salve, c'était surement des recrues mais le 3ème régiment ne craqua qu'en dernière minute ce qui laissa le temps au régiments suivant d'être sur nous sans que nous pûmes tirer plus d'une salve et nous nous repliâtes sur nous position suivante pendant que les hussard occupaient l'ennemi.

Une fois arriver sur nos position nous remarquâmes que nous avions déjà perdu un quart de notre effectif et en regardant le 45ème sur notre gauche n'était guère mieux. Le 7ème hussard revint sur nos lignes avec la moitier des cavaliers en moins, et certains d'entre eux couraient car leurs chevaux étaient morts.

L'attaque ennemi n'arriva pas, ce qui permis à Bastien de venir nous expliquer sont plans. Nous allions faire partir la moitier de chaque régiments de l'autre coté du pont des le début de la prochaine confrontation pour préparer des rapides dispositif pendant que les soldat qui restaient allait combattre jusqu’à la dernière minute, l'artillerie se positionnera avec nous mais quand le premier repli sera sonné, ils s'en iront tous. Les Grenadiers allaient attendre que l'ennemi sois en contre-bas pour les charger et les voltigeurs allaient tirer sur les nouveaux arrivant qu'il verraient sur la colline d'en face.


Rapidement les premières troupes apparaissaient en face et nous tirâmes, un nombre de fois incalculable, nous n'avions presque plus de munitions et l'ennemi l'avaient sentis. L'ennemi sonna la charge général et notre artilleur Chrono, nous demanda d'attendre avant de charger, il ordonna a ces canonniers de tirer, et nous virent les lignes ennemis s’effondrer, tout les canons avaient tirés a la mitraille.

Verdieb cria de chargez et nous descendîmes la colline en courant, l'ennemi continua sa monté en ordonnant aucun tirs et il y eu la mêlée, je répéta un geste sur le quelle je m’étais entrainé plein de fois et qui était devenu un mécanisme, parer, dégager l'arme et frapper. Notre charge fit beaucoup de dommage car nous avions fait replier les recrues, il ne restait que les vétérans et nous propagions la mort. Stéphane me cria de me baisser, ce que je fis sans poser de question et je le vis tirer, en me retournant je vis un anglais se tenant le ventre, je me releva, le regarda et sans pitier je lui enfonça ma baïonnette dans la tête.

Bien que nous furent tous vétérans l'ennemi était plus nombreux et je vis mes frères tomber les uns après les autres, Djord , entourés de quatre ennemis mourut , mais aucun des ses adversaires ne resta en vie pour fêter le fait d'avoir tuer notre porte drapeau. Aussenac, Friction, Pokertour, je les vis mourir au milieu de tant d'autres. Blutch mourut en essayant de reprendre notre drapeau, il ne put y arriver mais son sa mort permis à un autre grenadier de le rammasser. Ferdinand mourut pour sauver la vie de notre Capitaine.

Nous étions submergés et je voyais ma mort approcher quand un clairon retentit, nous pouvions nous replier et les hussard arrivaient pour nous aider à avoir un passage, en me demandant si je devais être heureux d'être en vie ou triste de continuer a se massacre j'arriva de l'autre coté du pont
et pris position devant l'entrer, je vis que derrière nous, des canons se positionnaient. Autour de moi je vis des hommes de tout les régiments, des Hussard, des infanterie, des Voltigeurs et des Artilleurs, nous attendions tous le moment final.



Les anglais prirent positions en face et leur général s'avança, il nous dit que l'on pouvaient arrêter de se battre et qu'on auraient la vie sauve. La seul réponse de Bastien fût d'ouvrir les rangs , et les cannons tirèrent. Leur général mourrut ainsi que plusieurs de leur soldats. Bastien ordonna un charge général et je m'engouffra dans le passage du pont entouré de soldats.

Les Anglais étaient désemparés et quand ils réagirent c'était trop tard, ils firent une salve et nous étions sur eux, je continua de tuer mais cette fois ci nous savions que c'était la dernière fois que l'on combattaient alors on y mis plus de rage. Je vis Rek tomber à cotés des officier du corps, ils étaient tous réunis l'un à cotés de l’autre, dirigeant la charge. Je me rapprocha de Stéphane, il ne l'aurait pas avant de m'avoir et je le protégeais tout en avançant.

Nous nous retrouvâtes vite encerclés et nous mourions tous, je vis Chrono mourir d'une balle alors qu'il sauvait son Capitaine. Notre cercle diminuait et mon tour vînt, j'empècha un Anglais de tuer Stéphane, je tua l'Anglais avant de fermer les yeux pour ne jamais les rouvrir. Stéphane mourut quelque seconde après moi, il s'engouffra dans les lignes Anglaise, tuer une vingtaine d'hommes avant de mourir, Frank tomba aussi, il ne pourra pas garder cette bataille en mémoire.

Les derniers qui moururent furent les officiers, après cela plus aucun de nous étaient debout, mais ls anglais ne compte que 2000 survivant qui se dispersèrent dans la natures.

Napoléon, ne voyant pas l'ennemi venir revint sur ses anciennes position et vit le massacre, il nous mis dans les livres d'histoires en tant que héros de guerre . Mais nous ne sommes pas des héros, nous sommes juste des soldats ayant fait leurs travailles, une désolation pour nos mères qui ont perdus leur fils et que tout les enfant qui pensent qu'être un soldat et devenir des héros reste chez leurs mères à écouter des histoires a la place de faire la même bêtise que nous.


Dernière édition par Desaix le Jeu 11 Aoû - 14:11, édité 1 fois

Desaix

Messages : 1379
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum