Chroniques de Tamriel

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chroniques de Tamriel

Message  Nade le Lun 5 Mar - 23:34

L'Histoire de notre Continent a connue bien des grands noms. Guerriers ou magiciens, Empereurs ou usurpateurs, autant d'Hommes et de Femmes qui ont contribué à faire des contrées de Tamriel ce qu'elles sont en ce jour.
Cependant, parmi toutes ses gloires des temps passés, il s'en distingue une, ou plutôt une lignée. Jamais un nom ne se sera vu porté par tant de Héros, jamais patronyme n'aura brillé de tellement de gloire. Mes vieux os ne me supporteront bientôt plus, mais avant de faire mon dernier voyage vers Sovngarde je tenais à laisser aux générations futures un dernier témoignage, moi, Vergyr Palaäd'Hor, ultime porteur du sang des Palaäd je vous lègue l'Histoire de mes Aïeux, pour que le sang de Palaäd soit honoré une dernière fois



Livre Premier
Vie et exploits de Nadarr Palaäd'Hor, Premier du Nom.

De tous les héros issus de Bordeciel il est sans doute celui dont le nom sera le plus respecté. On lui donna bien des titres au cours de sa longue vie, "Héros de Kvatch", "Sauveur de Bruma", ou encore "Divin Croisé", mais c'est bien en tant que Septième Champion de Cyrodiil qu'il sera le plus reconnu.
Mais commençons par le commencement. L’ascension de Nadarr au rang de Héros tient du hasard. Il est de ces évènements dont on ne mesure l'importance que bien des années plus tard, aujourd'hui encore, bien que plusieurs siècles se soient écoulés on a encore du mal à prendre celui ci pour ce qu'il est.
C'est au plus profond des geôles de la Cité Impériale que commence la plus grande épopée de l'Histoire de Tamriel. Lors de la 433e année de la 3e ère, un prisonnier s'apprête à rencontrer son destin.
Les évènements survenus là bas restent flous. Seul un certain Baurus, alors prétendument Capitaine des Lames, nous a laissé quelques mots sur son lit de mort. D'après lui, et ces informations sont à considérer avec tout le recul possible, il escortait l'Empereur Uriel VII hors de la cité. Ils devaient rejoindre les égouts en passant par les cachots. Cependant un homme était alors détenu dans la cellule cachant l'entrée des dits égouts.Après un bref échange avec l'Empereur celui ci les aurait suivi. Ce qui se passa ensuite reste incertain, tout ce que l'on peut affirmer à l'heure actuelle est que l'Empereur ne sortit jamais de la Cité, mystérieusement assassiné. Il aurait dans son dernier souffle confié une tâche au prisonnier, qui n'était nul autre que mon prestigieux ancêtre. Que dire de cette histoire ? Mon père m'a toujours dit que, de mémoire de Palaäd, jamais un mot n'était sortit de la bouche de Nadarr à propos de cet évènement. Toujours est il que cette évasion, fruit du plus grand des hasard allait avoir des répercussions sur plusieurs siècles de l'Histoire de Tamriel.
C'est ainsi que commence la Formidable Saga du sang des Palaäd


avatar
Nade

Messages : 2324
Date d'inscription : 15/09/2011
Age : 24
Localisation : Besançon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques de Tamriel

Message  Nade le Jeu 15 Mar - 0:10

On a reporté en cette sinistre journée un renversement du temps comme jamais mémoire d'homme n'en avait vu. Le ciel s'était assombri instantanément, déchiré par des éclairs venant carboniser le sol, une pluie diluvienne s'abattit alors sur l'ensemble de Cyrodiil. Partout les animaux quittaient la forêt qui commençait à dépérir , avalée par une force sombre venue des plans oubliés.
Nadaar s'était rendu en un lieu dont on a oublié le nom et l'endroit. Un monastère de Chorrol, une chapelle de Skingard ou encore des ruines Ayléides non loin de Bravil... ceci reste un mystère.
Mon ancêtre y rencontra un dénommé Jauffre, gardien des lieux, protecteur de l'héritier caché. Il était, dit on, un grand guerrier, homme d'un certain âge et d'une infinie sagesse. Il révéla au Palaäd l'endroit ou se trouvait le dernier sang des Septims. La ville de Kvatch. Seconde plus grande cité Cyrodiilienne d'alors. Avant qu'il ne parte Jauffre fit cadeau à Nadarr d'un objet qui traverserait les âges. Jamais il n'avait vu plus belle arme. La lame était étroite, longue et courbe. Son tranchant unique étincelait, renvoyant une parfaite image de ce qui l'entourait. La petite garde circulaire était gravée avec une finesse extraordinaire. Il tenait entre ses mains un katana d'Akavir, témoin d'une guerre jadis, cette arme avait, entre les mains de son précédent propriétaire accomplit sûrement bien des miracles, mais c'est dans la paume d'un homme né du sang du Palaäd qu'elle rentrera dans la légende. Quel destin grandiose que celui de ce simple morceau d'acier, que celui de ce sabre qui aura traversé Tamriel après avoir débarqué d'Akavir.
Nadarr avait alors entre les mains la lame qui sauvera le continent a plusieurs reprises. Il possédait la Tueuse de Dragon, fléau d'Alduin, mais ceci, n'était alors qu'un lointain futur, condamné à ne jamais voir le jour.
avatar
Nade

Messages : 2324
Date d'inscription : 15/09/2011
Age : 24
Localisation : Besançon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum