RP sans idée de nom

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RP sans idée de nom

Message  Desaix le Mar 6 Mar - 17:33

Nous sommes le 6 juin 1944.

En plein milieu des milliers d'avions américains et britanniques volant dans le ciel vers la normandie il y a un dizaines d'avions pour ceux que les gens appellaient " Les aéroportés de l'enfer". C'était 2 corps, composés de Français,Suisse,Belge et de quelque Canadiens se sentant plus Français qui sont prêt a faire morde la poussière au boches.

J'étais l'un de ces soldats, l'un des rares Belges présents au milieu de mes confrères. Nous attendions, dans cette avions, où l'on sentait le stresse monté à grand pas. A coté de moi, Stéphane me lança un regard dans lequelle je pouvait lire son envie de détruire Berlin a lui tout seul et à la cuillière si il le fallait.
Il y a aussi Aussenac, surnommé papy 'nac, le plus vieux combattant jamais vu, il a appris a tout les soldats comment se battre et tout les soldats le respecte, prêt à mourir pour lui.
Sans oublié Caran,Pokertour,Wellington,Kernage et Bessière tous des bons amis, avec qui j'ai suivis l'entrainement depuis plus de 2 ans
Il y a peu on nous rajouta plusieurs recrues, mais je n'eus le temps d'avoir des lien qu'avec un dénommé Kormar, et je connaissais les noms de Fabrice,Robert, Skydrow et Gaston.


Nous étions juste au dessus de la France quand des tirs d'anti-aériens firent bouger l'avions, on pouvait voir plusieurs avions se faire abattre, je pria pour que cela nous arrive pas, puis je vis la lampe verte s'allumer, nous allions sauter! Je vérifia mes affaires, celle de la personnes d'en face, puis l'ordre fut donné: sauté.

J'arriva au sol sans grande difficulté, le saut fut réussi pour tous sauf une recrue, dans le parachute avait été troué, le pauvre mourut écrasé. Nous nous rassemblames et Aussenac donna l'ordre de partir.On avancait dans les terres tranquillements, puis devant nous 15 allemands, sur le qui-vive se mirent a tiré, je me mis a couvert, et je mitrailla a la thompson, j'en tua 2, et j'en vis 6 autres tombé, juste sous le feu d'Aussenac, 1 recrues trop effrayer, ne bougea pas et se fit décimé , Rapidement les autres soldat se mirent à tirer, et cinq minutes plus tard, la menaces était écrasé. Je ramassa la plaque de notre mort, la mis dans un sac, et nous avançames, encore.


A suivre....

Desaix

Messages : 1379
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum