L'honneur de la garde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'honneur de la garde

Message  Frantz le Ven 11 Mai - 16:17

L'heure de la bataille avait sonné, les régiments s'alignaient dans la plaine en ordre de bataille. Les voltigeurs de la garde impériale comme à leur habitude, étaient en tête.
Le colonel passait en revu ses troupes déployées en ordre d'escarmouche devant lui. Et oui les voltigeurs, d'aucuns diraient qu'ils étaient lâche, mais eux, se targuaient d'être intelligents.
En face les régiments adverses avançaient déjà, baïonnettes en avant, les voltigeurs ne bronchaient pas, sachant qu'ils n'avaient aucune raison de craindre l'ennemi.
Depuis que la moitié du régiment s'était fait massacré à cause d'une contre-charge tardive des hussards, l'heure était à la prudence.
Mais les voltigeurs étaient en confiance, sous les ordres de leur chef, personne ne s'était fait tué en 10 batailles, grâce à ses tactiques novatrices, ce qui lui valait un dévouement total.
L'ennemi était déjà prêt et les hommes se préparaient à l'évitable confrontation. Le colonel commença alors son habituel discours :
"Messieurs, encore une fois il nous revient d'engager le combat, mais aucun acte de courage excessive ne saura être tolérer, j’attends de vous que vous agissiez en voltigeurs de la garde !"
L'ennemi était alors à 100 mètres de leur position.
"Bombez le torse, relevez la tête et foncez d'un pas digne ! Souvenez vous de la devise de notre drapeau ! Faire face ! Une dernière chose, quand vous parlerez de cette bataille vous emploierez le mot de retraite stratégique ! A mon commandement... Fuyez !"
L'ensemble du régiment s'élança comme en seul en arrière au cri de : "LA GARDE FUIT MAIS NE SE REND PAS!!!!!!!!!"

Le colonel dégaina son pistolet et tira négligemment la balle de son pistolet en direction de l'ennemi pour pouvoir affirmer en toute bonne foi que le régiment s'était quand même battu, et fier de ses hommes il nota la présence du drapeau, planté bien droit à l'emplacement que le régiment venait de quitter, les mots "Faire face" flottant fièrement au gré du vent, généralement la prise du drapeau dissuadait les ennemis de poursuivre et s'était sacrément peu pratique pour courir. Après tout le drapeau était bien d'accord pour faire face.

"Ils pourront dire que nous avons fuit, mais au moins ils seront obligés de dire que nous avons fuit bravement !" songea fièrement le colonel avant de courir ventre à terre pour rattraper ses hommes.
avatar
Frantz

Messages : 1442
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Toujours derriere black qui est derriere les lignes enemie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum