Grenadier à vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Grenadier à vie

Message  Chalk le Jeu 11 Oct - 23:49

Grenadier à vie

Voici l’histoire du 2ème raconté à travers mon regard…
(Inspiration Robert big up)

Tout commença en début d’après midi. Je me dirigeais avec mon ami Fablouf vers la table de recrutement du IVe corps. Nous avions découvert ce dernier par hasard et nous avions décidé de le rejoindre…

« Vas-y Fablouf, à toi l’honneur, passe en premier. » Je le vis s’assoir à la table près de deux officiers dont j’ignorais encore tout. Seul mon ami avait déjà pu parler avec eux.

Après avoir attendu, ce fut mon tour de passer l’entretien. Les battements de mon cœur s’accélérait au fur et à mesure que je me rapprochais des ces deux barbues.

« Je t’en pris assis toi » me lança L’un deux, « je suis le Sergent-Major Caran et voici le sous-lieutenant Stéphane ». Les deux hommes portaient des tenue d’officier riches en couleur. Leurs cheveux ainsi que leurs longues barbes étaient blanches pour l’un, poivre et sel pour l’autre.

Durant mon entretien, j’écoutais avec attention les instructions et les recommandations de ces deux hommes. Ils m’expliquaient le fonctionnement du corps et la nouvelle vie de grenadier qui m’attendait. Je reçue ainsi le plus beau des uniformes de l’armée française et l’ordre d’entretenir ma moustache. Je venais de passer au grade de Vélite : IVe_2e_Gren_Vel_Chalk

Je me réveillais un dimanche matin par le bruit des tambours et des flutes. La grenadière était jouée pour nous motiver. Avec Fablouf, on s’activait afin de descendre dans la cour habillé rasé et fusil en main.
« …Formation promotion » hurla une voix parmi tant d’autre. Nous suivions les quelques hommes que nous avions aperçues. Une porte nous attendait, derrière celle-ci ce trouvait les officiers ainsi que les grenadiers appartenant déjà au corps. Je poussais la porte en bois et je découvris deux rangé d’homme. A ma grande surprise nous étions tout au plus une douzaine d’homme. Un homme à la voix étrange s’approcha de nous et nous plaça dans les colonnes.

« Olivier approche toi » ordonna Stéphane « Pour avoir réussi le test tu passe grenadier félicitation. Tout le monde en joue…FEUX… ». Je tirais ma première salves depuis mon arrivé dans le IVe. Elle avait un gout de fumé et de poudre, un gout habituelle quoi. Tandis que je dégustais ma première salve je vis le Sous-lieutenant brandir le sabre briquet et l’abattre sur le jeune grenadier. « Va partager ton sang avec tes frères à présent ». Il commença a exécuté ces différents coup sur chaque homme afin de les faire saigner. Olivier se rapprochait de plus en plus de moi et c’est alors qu’un « WTF » m’échappa. Mais qui sont ces gens, pourquoi se tape-t-il entre eux, pourquoi je dois échanger mon sang avec un gars dont je ne connais rien. Alors que je me posais toute ces questions l’homme qui devait recevoir le coup juste avant moi utilisa son fusil pour parer.

« FUUUUUUUUU » cria Stéphane. Ce dernier se dirigea vers l’homme et le frappa d’un puissant coup de pied dans les parties. Ce fut donc sans grande surprise qu’il s’étala par terre puis reçu le coup d’Olivier.

C'était à présent mon tour de recevoir ce partage du sang. Le couteau à beurre s'éleva haut dans le ciel. Le rayonnement du soleil se reflétait sur la lame m'aveuglant partiellement. Grâce à un geste vif de bras ressemblant fortement a celui d'un playmobil, Olivier abattu son coup. Dans un élan de douleur je vis le ciel s’assombrir et la terre se rapprocher. Ma carotide était tranchée.

J'attendis le...


merci d'avoir lu. Ceci n'est que le début d'une longue histoire qui deviendra de plus en plus surprenante !


Dernière édition par Chalk le Sam 13 Oct - 13:47, édité 4 fois
avatar
Chalk

Messages : 54
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 26
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grenadier à vie

Message  Chalk le Ven 12 Oct - 9:44

Il manquait un paragraphe pour le poste précédent.
Je viens de corriger l'erreur
Bonne lecture


J'attendis le… sang d’Olivier en retour pour honorer la tradition des grenadiers mais aussi un petit peu pour me sauver…

Je me relevais, le teint pale couvert de poudre, de boue et de sang. Les autres grenadiers commencèrent à parler et à crier des propos incompréhensible : « TROLOLOL ». La journée commençait mal pour moi.

« Formez sur moi » hurla le sergent-major Caran sabre levé. Tous comme des petits chiens nous nous placions en file indienne les un derrière les autres. « Marche » commanda l’officier. Je me mis donc à marcher tout naturellement mais mes camarades devant moi s’éloignaient de plus en plus. Ceux présent derrière moi me lançaient des propos dégradant et insultant « RAJ des vélites ». Le sous-lieutenant Stéphane se précipita afin de voir pourquoi la colonne était rompue en deux. Très vite il remarqua que c’était moi le responsable. Un « Chalk NOOB » sortie de sa bouche et un coup de pied au cu s’abattit sur moi. Je me mis donc à courir malgré la douleur infligé par la botte de l’officier. « Mais FUUUUU, tu te fou de moi, passe en mode tir et non baïonnette ». J’exécutais le dernier ordre et je pu ainsi rattraper mes camarades déjà loin devant.

Après avoir couru de manière complètement aléatoire dans des champs de blé, le sergent-major nous demanda de nous arrêter. « Tournez vous à droite » je m’exécutais mais je vis l’homme à l’étrange voix tourner dans le sens opposé. Mon sang ce glaça, es ce que, en plus de ne pas savoir courir, j’allais ne pas reconnaitre ma gauche de ma droite. Je levais une main pour me faire un rappel puisque le doute m’avait envahie. « Desaix, va soigner ton syndrome » Hurla un officier. Ce dernier s’approcha et je reconnu les petites tresses du terrible sous-lieutenant. A peine arrivé il lui brandit sa botte directement entre les jambes. Le coup fit mouches et l’homme se retrouva immédiatement à terre. « En joue sur le mannequin » exclama le sergent-major. Un seul petit épouvantail se trouvait dans les champs droits devant nous. « Feu » les mousquets crachèrent leur fumé sur le pauvre petit bonhomme de paille. « Grenadier, je suis fière de vous » ajouta Caran. Pas un seul tire n’avait atteint notre cible qui pourtant se trouvait a à peine 10 mètres.


C’est après une telle prouesse que nous nous remîmes en route. «Formez la tête de flèches agressif ». Je vis les hommes devant moi se disperser à droite et à gauche. Ne sachant où aller je décidais de suivre l’homme devant moi, Je parti donc à droite. Une fois arrivé dans la ligne l’homme qui je suivais tira, je décidais de faire de même. « On va la refaire » commanda les officiers. « Formez la tête de flèches ». Je ne pouvais me tromper, il fallait aller à droite puis tirer. Je partis refaire la même action que précédemment. Mon mousquet tira son unique balle et je commençais à le recharger fière de moi. Une ombre s’approcha, je levais ma tête afin de voir de qui il s’agissait :

Le TERRIBLE sous-lieutenant.

Habitué par les sports de combat, je lâchais très vite mon fusil afin de placer mes mains sur mes parties pour les protéger. Son puissant coup de botte me brisa la boite crânienne. Mon corps commença la lourde chute signifiant que je m’inclinais devant une souplesse aussi remarque et une grâce a la hauteur de son statue d’officier de ligne.
Une nouvelle fois je m’allongeais sur le dur sol du camp d’entrainement…
avatar
Chalk

Messages : 54
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 26
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grenadier à vie

Message  Chalk le Sam 13 Oct - 13:39

...Une fois encore j'avais mordu la poussière. A peine je me trouvais debout qu'il me faillait rejoindre l'une des deux colonnes pour poursuivre l'entrainement, c'était celui au corps à corps qui nous attendait. J'étais fatigué, couvert de boue et de poussière, la gorge à moitié tranché, le crane complètement enfoncé et le Cu encore rouge. Dans un effort des plus formidable je réussi à me placer en fin de ligne pour finalement charger celle d'en face.

Ce fut une charge des plus épique, environ cinq hommes de chaque coté. J'armais ma baïonnette au niveau de mes hanches près à brandir la pointe qui avait été émoussé pour l'occasion. Je ne puis retenir mon crie de guerrier : "On va leur percer le flanc". Mon adversaire se rapprochait à grand pas. 5 mètres, 4 mètres, 3 mètres, 2 mètres, nous étions quasiment a porté l'un de l'autre quand tout d'un coup je me pris la pointe de sa baïo en pleine poitrine. Ma cage thoracique me fit atrocement souffrir. Comment avais t'il fait pour me toucher de si loin ? Pourquoi son fusil tenu au dessus des épaules avait pu m'atteindre ?

C'était totalement illogique. Tant de question et si peu de réponse, juste un corps fatigué et couvert de bleue. Une chose était sur, il me fallait tout apprendre…

(LE BONUS)

BREF.
Je venais de terminer mon premier entrainement.
J'avais pas assuré lors des promotions. Lors des déplacements. Lors du tir. Lors des formations et lors du corps à corps.
Je devais tout faire pour m'améliorer. J'ai donc demandé à Olivier.
Olivier ma indiqué qu'il fallait absolument que j'aille voir un officier : "Faut absolument que tu aille voir un officier". J'ai décidé de suivre son conseil…

Je suis allé dans la tente steam de Caran pour lui demander de l'aide. Il a tenté de m'expliquer toute les formations. Il ma regardé. Je l'ai regardé. Il a vue que je ne prenais plus de note. "Ta rien compris en faite". J'avais rien compris.
La il a tenté de tout me réexpliquer. Mais j'avais toujours rien compris. Il a fini par en avoir marre et ma banni à vie de sa tente.

Une fois sortie, j'ai commencé à perdre espoir, à désespérer. Le stress à fini par m'envahir, je me suis mis à pleurer.
D'un coup, je me suis rappelé que j'avais un parrain. Je me suis mis à interroger tout le régiment pour savoir où il était passé. La seule et unique réponse que j'ai obtenue c'était que seul Caran le savait.

Bref, j'ai effectué mon premier training chez les deuxièmes…

"CHALK NOOB" banzai
avatar
Chalk

Messages : 54
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 26
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grenadier à vie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum