Reconstitution, bataille de Waterloo (par Le_Fossoyeur)

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Reconstitution, bataille de Waterloo (par Le_Fossoyeur)

Message  Pierrus le Jeu 15 Nov - 15:22

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Bien le bonjour, voici un petit article sur une aventure que je viens de vivre il y a peu: La bataille de Waterloo.
Avant toutes chose je m'excuse, car ma plume n'est pas des meilleurs ni mon orthographe d’ailleurs.
Ce n'est pas un document Rôle-play à proprement parler, mais un résumé de tout ce qui m'est arrivé du 15 au 17 juin.

vendredi 15 Juin 16hr30

Après environ une heure de route j'arrive à la ferme du cailloux, je m’était renseigné un peu sur le lieux de rassemblement des troupes française.
Cette ferme fut le Qg de l'Empereur avant la bataille, et fut donc son tout dernier lieu de commandement militaire. C'est donc plein d’émotion de de respect que je pénètre dans la cour.


Une fois les premières grille passée le spectacle qui s'offrit à fut asse étrange. Des soldats du 8e de ligne et des hommes de la garde en costume d’époque qui monte leurs tente et installe leurs matériel avec l'aide de civils. 200 ans les séparent et cela semble tout à fait naturel.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je me déplace, un peu pataud au milieux de tout ces gens et de ces tentes blanches, afin de rencontrer la personne de contact du 2e Régiment de chasseur de la garde impériale qui avait accepte de me faire tester leurs activité.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je tombe enfin sur le régiment, mais le capitaine vient de repartir cher lui pour une urgence. ce ne fut pas un problème car j'entame la discutions avec les chasseurs déjà présent et je fait connaissance. je rencontre Louis, Patchouli, Casse-couille, la clef d'or.... j'appris que chaque personne en reconstitution avait un surnom basé sur une bêtise, un fait d'arme
et que ce soir je dormirais avec patchouli je découvre un sourire en coin cher tout le monde mais je ne m'inquete pas plus.

Le capitaine arrive et c'est avec joie que je découvre le matériel qu'il a prit pour moi. Guêtres, pantalon de combat de la garde (trop trop large, j'aurais besoin de bretelles), chemise blanche, habit veste, gilet, capote (un peu trop petite), bonnet de police (trop large). Je range le tout dans ma tente, je ressort et que vois je, le chef du régiment à aussi un sabre briquet, une giberne et un fusil.

Les yeux plein d’étoile je découvrit avec plaisir tout ce matériel. Devant la pluie battante je préfère mettre le tout au sec et essayer tout cela demain. La soirée se déroule je rencontre tout le monde, je suis le seul encore en civil, je ne tient plus je vais chercher mon barda et je m'habille.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mes manches sont vraiment trop courte et le bonnet me tombe sur les oreilles, mais bon je suis un chasseur de la garde impériale, le reste m'importe peu.

La soirée se passe, entre bière, nourriture, chants (chant du départ, marseillaise et chant de l'oignon entre autre) et belote.

La nuit est bien entamée, j'ai sommeil les autres aussi, je vais me coucher.
patchouli me rejoint dans la tente, se couche. Et la c'est le drame.

patchouli:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le bizutage, chaque recrue y avait droit de dormir avec lui, car en plus de sentir le parfum qui lui à voulu son surnom.
cet homme ronfle à fendre la roche. Je me blottit dans la paille qui sert de plancher, ma capote sur la tête, je ferme les yeux et pense
à mes premières manœuvres que je vais faire demain.

Samedi 16 juin 06hr32

Malgres les ronflements dantesque, je suis en vie et j'ai aligné asse d'heure de sommeil pour me sentir en forme.
l'air est humide ainsi que me vêtements que j'enfile en vitesse. Je vérifie l’état général de la tente, un dernier regard vers
le fendeur de roche et je sort de la tente.

Je me dirige sous la tente principale du régiment ou certain sont déjà la et déjeune. Je prend mon quart en terre cuite saisi une tranche de pain et mange goulument.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il est 07hr00 je voit les tambours des régiments se mettre en ligne et joue le réveil.
Les soldats qui avait un peu profiter de la veille sorte difficilement mais sorte.

A partir de 09hr00 les civils viennent visiter le camp. J'explique un peu de la vie napoléonienne que je connais mais j’apprends surtout des plus anciens.

Plus tard nous parton en manœuvre, enfin!
Tambour de rassemblement, la garde va se déplacer. A peine le temps de marcher 20 secondes, le caporal nous donne l'ordre d’arrêt, par le flanc droit, droite!

Le caporal:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Présentez arme! Les notions de maniement d'armement que j'avais eu au matin me permis de ne pas être ridicule devant l'empereur et son état major qui passaient devant nous.

L'Empereur:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le maréchal Ney :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le général Cambronne:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Suite à cela nous nous remîmes en marche, chose pas si simple pour moi. En effet je pensait que la marche en colonne ne serait qu'un formalité au vu de mon passée de militaire. Mais erreur, en tant qu’ancêtre de la légion, la garde à un pas bien plus lent que les autres unités.

Il me faudra plus de 5 minutes et l'aide des tambour pour m'habituer à cette cadence.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Nous faisons un petit kilomètre avant que je ne soit surpris par une détonation après le virage suivant. Et la soudain sur ma droite, je découvre avec plaisir une pièce d'artillerie en train d'être mis en œuvre par le 9e d'artillerie évidement immédiatement j'ai une petite pensée pour Warband smile

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Nous arrivons dans le camp de cavalerie ou je croise deux cavalier du 7e ( si si!) et un escadron du 2e.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le caporal nous fait mettre en double ligne pour une révision rapide des geste de base pour les nouvelles recrues.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ensuite nous travaillons la formation tirailleur en mouvement. Nous avançons en double ligne, une fois l'ordre reçu les hommes sur les extérieur du peloton de réserve mette 3 pas entre eux. La première ligne, la baïonnette en avant et la seconde en préparer arme.

Une fois à l’arrêt et l'ordre de feu donné, un système de roulement se met en place. Quand la deuxième ligne est prête à tirer elle le signale et l'homme devant fait feu, pour ensuite échanger la place etc etc...

Suite à cela, retour au camp car c'est l'heure de table.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je constate, même si nous sommes tous égaux dans l’armée de légères différences du coté des officiers.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et bien manger devant tout le monde qui vous photographie a la moindre seconde c'est quand même un peu gênant.

Après avoir débarrassé tout le matériel (bien oui, jeune recrue donc de corvée...)

Nous nous attelons à la confections des balles que nous utiliserons demain pour la bataille.

Le lieutenant, un soldat et le caporal la clef d'or à la confection des cartouches à l'aide de guide en bois.
Le caporal Salim au dosage moi même au pliage et le jeune Jimmy au rangement.
J'assiste avec attention à toutes les étapes me disant que je devrait être capable de réaliser tout cela seul.


De gauche à droite: La clef d'or, Salim et mes mains tire la langue
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le lieutenant des pontonniers

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une fois les 250 cartouches pliée rangée, nous repartons afin de de travailler le tir.

Le tir s'effectue en 12 temps (en 4 précipités quand le temps manque) :
-1 « Chargez vos armes »
-2 « Ouvrez le bassinet »
-3 « Prenez la cartouche »
-4 « Déchirez la cartouche »
-5 « Amorcez »
-6 « Fermez le bassinet »
-7 « L'arme à gauche »
-8 « Cartouche dans le canon »
-9 « Tirez la baguette »
-10 « Bourrez »
-11 « Remettez la baguette »
-12 « Portez vos armes »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Malheureusement mon fusil de prêt n'est pas en état de tir. Mais par chance un membre du régiment accepte de me prêter le sien, j'effectue fébrilement les 12 temps sous le regard attentif du sergent. J'arme, je met en joue et clic...

Je regarde l'air idiot le sergent qui sourit, il me signale que les fusils a silex sont énormément capricieux. Qu'il suffit d'un coup de vent qui déplace l’étincelle, du silex qui ne soit pas bien ébréché, la lumière qui est bouchée par un résidu de poudre ou que l'arme ai tout simplement envie de te faire chier! Dit il dans un rire gras.

Je me remet en joue je presse la détente et c'est avec plaisir que je voit une fumée blanche énorme sortit de la platine et de la bouche du canon. Malgres que ce soit du tir à blanc je sens un bon recul et une belle élévation de mon canon. Des projections de poudre vole dans ma figure et sur ma main, la classe....

Le sergent se retourne regarde le capitaine de notre régiment et lui crie "c'est bon on peut le foutre dans la ligne il a saisit!"

Le capitaine:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et je m'attaque donc au tir en double ligne, la aussi j'ai eu une pensée à cette fameuse lb ou nous avions former une double ligne.
Les sensations sont énormes, ont est épaules contre épaule tu prend des projections dans tout les sens, la fumée empêche de voir à plus de 2 mètre pendant plusieurs secondes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une fois les diverses manœuvres terminée nous rentrons au pas cadencé au camp de la garde pour un entretient des armes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Bon, je connaissait les joies de nettoyer une arme qui à tirer.
Mais la poudre noire c'est déjà quand même bien une belle saloperie à nettoyer!

Une fois l'entretient terminé nous embarquons dans des cars en direction du camp anglais situé au pied de la butte du lion de Waterloo, pour un barbecue. Le concept de manger avec les gars qui vont nous tirer dessus demain et en plus gagner est assé original et amusant smile

Une fois descendu du car devant la butte nous sommes accueilli au canon pointer sur nous et qui fait feu! Une petite plaisanterie des troupes alliées qui une fois nous avoir tirer dessus nous accueillent à bras ouvert avec un grand sourire.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et c'est avec une cornemuse qui nous joue la marseillaise que nous allons nous servir en nourriture.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Quelques Anglais:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une fois nos saucisses engloutie avec joies et plusieurs bières bue avec les Britishs et les Prussiens, nous nous mettons en route pour une marche commémorative au flambeaux; nous allons joindre la ferme de Hougoumont pour aller vers la butte.


Sous une pluie battante....

(excusez le manque de photo mais personne n'a oser sortir son appareil par un tel temp!)

c'est donc sous un véritable déluge que nous arrivons devant le portail.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Nous nous abritons pendant plusieurs minutes sous le portique. Par tradition les reconstituteurs Français ne peuvent rentrer dans la ferme château. Mais les organisateurs nous permirent pour nous abriter cette année.

"C'est bien la première fois en 200 ans qu'on la prend cette ferme!" Cria en riant un caporal du 8e de ligne.

Et c'est donc à la lumière des flambeaux que nous marchons vers la butte.

Une fois au pied de la butte nous voyons plusieurs briton courir en haut de la butte pour aller chanter "God save the Queen" avec l’appui d'une cornemuse.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Du coup le caporal Salim fait un appel au volontaires. 7 hommes dont moi et un tambour se portèrent volontaire pour gravir la butte.

Et c'est au pas de la garde que nous gravissons les 226 marches devant les rouges passablement surpris.
Et c'est donc toute l'armée Française qui répondit par cinq fois au "Vive l'Empereur"(3x) que nous lancions.

( le 3e flambeau en partant de la gauche est porté par moi même ^^)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Dimanche

Je vous met deux vidéo qui parleront bien mieux que moi sur l'ambiance de la bataille.

La première s'agit des quelques heure avant la bataille, et l'autre traite de la bataille en elle même.

Si vous regarder bien je suis dans chacune tire la langue

Bon visionnage

(note sur la 1ere vidéo: on voit plusieurs régiment connu par nous tous si vous êtes attentif tire la langue, dont un hussard du 7e à environs 30 sec)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et en bonus je vous met celle que j'ai faite ce week end (bataille de Wavre)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





















_________________
Si vis pacem, para bellum (Celui qui veut la paix, prépare la guerre):adage romain

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Pierrus

Messages : 1389
Date d'inscription : 17/01/2011
Age : 103
Localisation : Toulouse (31)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum