La guerre ou la mort (par Erik le rouge)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La guerre ou la mort (par Erik le rouge)

Message  Pierrus le Jeu 15 Nov - 14:38

Spoiler:
Bon bah voilà les gens, je vous présente assez timidement mon tout premier RP, en espérant qu'il vous plaise, ou qu'il vous divertisse au moins. Sachez seulement que ce n'est que le chapitre 1, donc il y aura une suite, incessamment sous peu. C'est un RP vraiment fictif, n'y cherchez rien d'historique. J'ai tenté de retranscrire au mieux les caractères des membres présents dans l'histoire, mais il y aura toujours quelques erreurs, donc mes excuses d'avances à ceux-là. Je demande aussi aux "vétérans des RP's" de me donner quelques conseils, si je peux m'améliorer, je demande que ça moi ! Merci aux admins de ne supprimer les commentaires que lorsque je leur demanderais, histoire d'être sur d'avoir lu tous les avis des lecteurs. Enjoy !



-Et merde ! Encore trop bas !
Ainsi commençait la dure journée du Lieutenant d'artillerie Chrono, à qui on avait confié la tâche ardue de réduire en miettes les fortifications de la forteresse d'Ulm, en Bade-Wurtemberg.

-Vous savez mon Lieutenant, avec des canons aussi miteux et une position aussi hasardeuse, on pouvait pas faire grand chose. remarqua le sergent Adrianna, un fidèle artilleur du 9e.

-Alors là, j'suis d'accord, et sans parler de ce temps de chien ! renchérit ensuite Louaran, qui tassait la poudre dans le canon.

Les murs de l'imposante forteresse étaient déjà fortement endommagés, mais, selon le Maréchal Bastien, du IVe Corps, ils ne l'étaient pas encore assez pour y lancer un assaut.

-On y perdrait trop d'hommes, et nos sapeurs n'auraient pas le temps d'oeuvrer, on attend encore.

Le général Kahlan, son brave second, ne l'entendait pas de cette oreille, et voulait au contraire presser l'assaut, soutenant au Maréchal que l'armée du IVe rouillait depuis des semaines sur le camp.

-La tension monte, Maréchal, les hommes veulent en finir, en découdre avec l'ennemi, et dormir au chaud ce soir, notre artillerie manque de munitions, et les canons sont abîmés, les stocks de nourriture s'amenuisent. Attaquons donc, comme on l'a toujours si bien fait ! un silence religieux se fit alors durant de longues secondes.

-On convoque les officiers ?

-Si ça peut nous mettre d'accord... J'envoie des missives...


___________________________________________________________________________________



A la lecture du message du général, le Sergent-Major Caran et le Sergent Desaix, du 2e Régiment de Grenadiers de la Garde, restèrent de marbre.

-C'est pour bientôt ? lança Kernage, un des grenadiers les plus farouches, et les plus respectés.

-J’espère bien moi ! beugla Schwarzie, le seul et unique autrichien de toute l'Armée Française, connu pour l'amour qu'il voue à ses charges brutales en hurlant son nom.

-Ça se jouera ce soir, 'faut qu'on se réunisse. indiqua simplement Caran à ses hommes.


____________________________________


Chez les Voltigeurs du 5e de la Garde, la réaction fut moins marquante que chez les grenadiers, puisque le Colonel BlackHawk avait accordé à ses hommes une heure de temps libre, pour s'assurer de pouvoir parler avec le Lieutenant Agone.

-S'ils lancent l'assaut, on risque d'en chier... dit Agone d'un air morne.

-Ça ira je pense, on a connu pire.

-Tu crois qu'on aura beaucoup de cibles ?

-Suffisamment pour être utiles, t'en fais pas l'ami. BlackHawk semblait sûr de lui.

-... On verra ce soir de toutes façons...
Un silence de mort s'empara alors de tout le camp, et les deux hommes stoppèrent là la discussion.

__________________________________


-Mais qu'est c'qu'ils veulent bien qu'on aille y foutre à leur réunion ?!! Vous avez déjà vu des hussards utiles dans un siège ?! Honnêtement ! Si un jour l'aut' taré de Lasalle où je ne sais quel autre type prend une forteresse à l'ennemi avec seulement des hussards, j'veux bien renier mes origines Suisses moi !!
On entendait ainsi le Lieutenant Mat, du 7e de Hussards, hurler dans tout le camp durant de longues minutes.

-Ils veulent juste nos avis, Mat, lui répondit le Colonel Pierre, imperturbable dans ses réflexions. Et puis, ils trouveront bien quelque chose qu'on se mettra sous la dent.

-Bah j'espère bien tiens, voilà déjà plus d'un mois qu'on nous envoie qu'en éclaireurs, j'veux de la castagne moi ! lança le Brigadier Norajh.

-Pareil ! Je m'ennuie comme un rat mort ici ! renchérit le Brigadier Erik.

-Du calme les deux amoureux, on verra bien ce qu'ils se diront ce soir, à l'Etat Major. leur répondit le Maréchal des Logis Michel Kerll, juché sur un marchepied.

-Moi, tant que j'peux jouer de ma trompette, tout me va !

-Commence pas Lubu ! lancèrent des dizaines de cavaliers.

-Bandes de jaloux, pfeuh !



______________________________




Au campement du 45e de ligne, enfin, le nombre d'hommes créait un brouhaha infernal, qui aurait fait exploser la tête de l'Adjudant-Chef Killian.
Un coup de feu retentit, le silence se fit.

-Merci bien ! lança amicalement Killian à ses hommes. On s'entend mieux penser !

-Messieurs ! L'assaut risque d'être lancé incessamment sous peu, donc on va tous retourner s’entraîner, histoire d'être prêts le moment venu ! leur annonça le Sergent Chef Diablo, le mousquet déjà à la main.
La plupart des soldats s’exécuta, certains restèrent pour discuter un peu.

-Encore en première ligne, tu vas voir ! lança Oeth au Sergent Lightar.

_________________
Si vis pacem, para bellum (Celui qui veut la paix, prépare la guerre):adage romain

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Pierrus

Messages : 1389
Date d'inscription : 17/01/2011
Age : 103
Localisation : Toulouse (31)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum